Magazine Tranchées Hors série n°17

Tranchées – Hors série n° 17

6,00

L’Artillerie de tranchée allemande 1914-1918

Thierry Ehret

Les stratèges militaires ont théorisé la fortification de campagne dès la fin du xixe  siècle. Après 1910, la fortification fait partie de l’entraînementles des troupes d’infanterie. Pourtant, la guerre moderne est réputée courte et de mouvement. Si bien que lors de leur entrée en guerre, en 1914, les armées qui s’affrontent sont dépourvues d’artillerie de tranchée. L’immobilité du front bouleverse complètement les tactiques de combat. Des matériels performants, jusque-là gardés dans le secret de certaines places fortifiées, apparaissent en pleine lumière. Ainsi du minenwerfer allemand. Arme du génie, il a été conçu pour la guerre de siège. Très vite, il se révèle redoutable dans la guerre de position. En effet, il tire selon une trajectoire courbe des munitions fortement chargées en explosifs. Elles sont « d’une puissance incomparable contre les réseaux, et contre le personnel », notamment en comparaison à l’artillerie à tir tendu. Le canon de tranchée « tue beaucoup autour de lui. (…) Il détruit la tranchée rapidement et à peu de frais. »

Conçu comme arme du génie, avec affût fixe, tir plongeant et courte portée, le minenwerfer s’adapte et évolue au cours de la guerre dans des domaines insoupçonnés. Il devient mobile, son tir tendu et sa portée accrue le rendent apte à l’emploi contre les avions et les chars d’assaut. La concurrence des matériels de circonstance, de courte durée de vie, n’affecte pas l’appréciation générale positive de cette arme, qui va traverser toute la guerre.