Joseph Kerebel, prêtre résistant, mort en déportation – Stéphane Cauchois

Le comportement héroïque de l’abbé Joseph Kerebel pendant la seconde guerre mondiale

20,00

Après son ordination, Joseph Kerebel devient en décembre 1936 vicaire de la paroisse de Montville, près de Rouen. La population locale se prend d’amitié pour lui. En effet, ses ouailles lui pardonnent volontiers ses frasques et son côté « Don Camillo ».

Mobilisé en septembre 1939, il est fait prisonnier en juin 1940. Il s’évade, regagne sa paroisse et reprend son ministère.

Ardent patriote, il rejoint alors les rangs des combattants de l’ombre. Un auxiliaire français de la police allemande le dénonce. La gestapo l’arrête le 13 octobre 1943, l’emmène rue du Donjon, à Rouen. Elle l’y torture puis l’incarcère à la maison d’arrêt de Rouen. Enfin, depuis le camp de Royallieu, elle le déporte le 27 avril 1944 vers Auschwitz-Birkenau. Puis, ce sera Buchenwald, Flossenbürg et le Kommando de Flöha. À l’approche des troupes alliées, Himmler ordonne l’évacuation des camps de concentration. La marche de la mort conduit Joseph Kerebel à Theresienstadt où il meurt du typhus le 19 juin 1945.

Après la Libération, deux hommes soupçonnés d’être à l’origine de l’arrestation de l’abbé Kerebel seront arrêtés et l’un d’eux sera condamné à mort et fusillé.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Poids 0.82 kg
Dimensions 24 × 17 × 2 cm
Date de parution

novembre 2012

Pages

288

Illustrations

149

EAN-13

9782919091256

ISBN

978-2-919091-2-6