Sélectionner une page

Le MD 450 Ouragan

Mis au point par les ingénieurs de Marcel Dassault à la fin des années 1940, le MD 450 Ouragan est le premier chasseur à réaction français construit en série. Le premier des trois prototypes décolle donc le 28 février 1949, avec aux commandes le pilote d’essai Constantin Rozanoff. À partir de novembre 1950, Dassault sort quatorze appareils de présérie. Le 5 décembre 1951, le premier exemplaire de série vole pour la première fois. Un total de 350 exemplaires sont construits, dont 185 financés par le programme d’aide militaire américain. Après une carrière opérationnelle dans l’armée de l’Air, il sert dans les écoles de chasse de Meknès (au Maroc) et de Tours. Il est exporté en Inde, et en Israël qui l’engage dans plusieurs conflits. Quelques survivants sont vendus en 1975 au Salvador.

Cette monographie propose donc l’étude approfondie de l’Ouragan, avec de multiples photographies et des profils en couleur. De plus, elle évoque la carrière de chacun des 350 avions construits non  dans l’armée de l’Air française. Et également dans les aviations israélienne, indienne et  salvadorienne.

Jamais une telle somme n’avait été consacrée au MD 450 Ouragan.

1 Commentaire

  1. Yui Yuasa

    J’ai publié une critique sur Amazon comme suit Une exploration merveilleusement approfondie d’un classique de l’aviation.

    – Un ouvrage de recherche approfondi qui ne prend pas à la légère le fait qu’il s’agit d’un avion de fabrication locale –

    (Reviewed in Japan on October 5, 2021)

    Les monographies sur l’aviation publiées au Japon ont tendance à être dominées par des ouvrages sur les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

    La première monographie de Dassault sur le MD-450 Ouragan, premier chasseur à réaction domestique pratique de la France après la guerre, n’est disponible que dans la série Armee de L’Air n° 01 MD 450 Ouragan, publiée par Histoire Et Collections le 19 juin 2006, avec 64 pages, soit environ 20% des 292 pages du livre. Bien qu’il y ait des illustrations en couleur de la peinture de chaque unité et du pays d’exportation, il n’y a aucune information sur le tableau de bord autour du cockpit ou sur l’équipement de l’avion, probablement en raison de la limitation du nombre de pages. Ce livre est la meilleure source d’informations sur le MD450 Woolaghan qui n’a pas été publiée par le Japon ou tout autre pays.

    D’autre part, c’est une force du pays qui a développé et fabriqué l’avion que d’inclure une sélection des procédures pour les pilotes et les mécaniciens d’avion de l’époque, y compris les manuels d’inspection et de maintenance avant et après le vol. Ce livre est la meilleure ressource pour ceux qui veulent en savoir plus sur le Rolls-Royce Kneen, le turboréacteur centrifuge et la cellule qui a amorcé le renouveau de l’aviation française moderne, même s’ils doivent payer le prix élevé du livre et les frais d’expédition internationaux supplémentaires.

    En annexe, une carte postale commémorant l’inauguration de l’île Maurice française et le Dessin de Jean Massa en page 4, suivi des pages 244-245 et 252-253 de la présentation du musée, montrant, dans l’ordre, le nez de l’avion, le turboréacteur centrifuge, les gouvernes de direction, le tableau de bord du cockpit et les leviers de commande.
    Les deux dernières images sont celles du livre que j’ai acheté, prises par moi-même, et montrent la couverture avant du livre et un détail de la couverture arrière qui n’apparaît pas dans l’image du produit Amazon.
    J’espère que cela vous aidera à envisager votre achat.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.