Histoire de l’armée polonaise en France par Jacques Wiacek

Vu par Daniel Ruelens, pour Mook

Jacques Wiacek nous revient avec un deuxième ouvrage, encore une fois chez l’éditeur Ysec avec une thématique polonaise qui lui est chère. D’emblée, on retrouve les qualités éditoriales que nous avions déjà appréciées dans l’ouvrage précédent : le noir et blanc classieux d’une mise en page exclusivement au service du texte, rehaussée d’une riche iconographie de qualité bien mise en valeur et une quinzaine de cartes à la clarté absolument impeccable. Le contenu est à la hauteur du contenant avec un sujet paradoxalement peu traité en français : l’armée polonaise et la France de 39/40. L’auteur n’a pas craint de viser l’exhaustivité à partir d’une solide bibliographie éclectique où les sources polonaises et archivistiques ne manquent pas. Une recherche d’exhaustivité qui balaie l’ensemble de la problématique. La genèse de l’entente avec la France, la reconstitution d’une armée polonaise, les difficultés du recrutement, de l’organisation et de l’entrainement sont traitées sur près de la moitié de l’ouvrage. Suivent tant les opérations de l’aviation que celles des différentes unités terrestres (brigade Podhale, grenadiers, chasseurs et cavaliers) de Narvik à la Bourgogne, la capitulation de la France et l’évacuation en Grande-Bretagne.
En conclusion, Jacques Wiacek met en lumière tout un pan oublié, voire méconnu de la campagne de 1940 que le lecteur découvrira avec intérêt.

Pour acheter le livre, c’est ici

Vu par François Vauvillier, dans Histoire de guerre, Blindés & Matériels n° 142 / octobre-novembre-décembre 2022

À la tête du gouvernement en exil, le général Sikorsky met sur pied en France une armée de 80 000 hommes. Une brigade de montagne est engagée en Norvège. Deux DI luttent sur la ligne Maginot et dans le Clos du Doubs. Une brigade blindée se replie avec les armées de Champagne. Des unités plus modestes combattent dans le réduit breton et jusqu’aux confins du territoire national, tandis que des aviateurs contestent l’espace aérien.
Des cabinets feutrés aux champs de bataille, ce livre retrace les efforts militaires et politiques déployés par les Polonais entre la défaite de leur pays en septembre 1939 et celle de la France neuf mois plus tard. Une mention spéciale à la très remarquable iconographie réunie par l’auteur, qui rythme ce bel ouvrage.

Vu par Nicolas Saint-Aubin dans Guerres et Histoire

Si ce livre enthousiasmera les fanas de la période « 1940 » et les familles d’origine polonaise qui ont eu un aïeul concerné, les autres lecteurs risquent d’être lassés par les innombrables récits de combats et la multiplication des notices biographiques. Jacques Wiacek retrace avec un sens aigu du détail, et sans oublier la moindre compagnie antichar, les efforts politiques  et militaires des Polonais pour continuer la lutte après la défaite de leurs pays en septembre 1939. Entre troupes évacuées de Pologne, odyssées individuelles et mobilisation de la diaspora, ce ne sont effet pas moins de 80 000 hommes qui souffrirent au côté des Français de Narvik à la Lorraine, parfois jetés dans l’enfer en ordre dispersé sans équipements suffisants. L’auteur comble ainsi une lacune historiographique grâce à une maîtrise parfaite des archives franco-polonaises et un regard honnête. Un tel effort méritait un bel écrin qu’a tenté de lui offrir le petit éditeur normand Ysec : papier glacé pour l’inédite iconographie, nombreuses cartes, organigrammes et livrets technique… mais le format riquiqui est un obstacle insoluble pour la clarté de l’ensemble. Passons outre, les temps sont durs pour l’édition. Un texte de référence roboratif pour les passionnés. 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.