Images de l’Oise tome 1, interview de l’auteur

Le natif de Léglantiers vient de publier un 7e ouvrage qui montre que le premier conflit mondial a lourdement frappé le département et le Plateau picard.

Bruno Jurkiewicz, 54 ans, est bien connu localement, en particulier pour sa passion indéfectible pour l’histoire, pour la Première Guerre mondiale en particulier. Le quinquagénaire, natif de Léglantiers et habitant de Clermont, se présente comme “un amoureux du Plateau picard”, dont il semble connaître les moindres recoins. Le président de l’association “juin 1918, Mémoire des chars” s’évertue à faire en sorte que le souvenir du premier conflit mondial ne s’efface pas dans le secteur, notamment à travers l’implantation de panneaux qui rappellent et expliquent de façon très pédagogique les combats qui s’y sont produits. Autre vecteur pour lutter contre l’oublie : la publication de livres. Bruno Jurkiewicz a oublié en octobre dernier son septième ouvrage, chez Ysec Editions. Intitulée Images de l’Oise, cette parution entend, comme l’indique son auteur, à “montrer aux détracteurs que de nombreuses batailles se sont passées dans l’Oise, notamment en 1918”.

La publication, préfacée par André Vantomme, sénateur de l’Oise et 1er vice-président du conseil général, a représenté trois ans de travail, avec de nombreux déplacements à la clé. “Depuis près d’un demi-siècle, j’arpente de long en large les lieux de combats de la Grande Guerre”, précise  le Clermontois. Qui constate dans l’avant-propos que “d’année en année, les villages se modernisent entraînant des modifications de l’aspect des habitations et des paysages. Le centième anniversaire de la Grande Guerre approchant, j’ai décidé de comparer, au moyen de photos, les images d’hier et d’aujourd’hui”.

Les très nombreuses illustrations qui rythment le livre de plus de 150 pages sont le plus souvent inédites pour celles qui datent de 1918, “année la plus terrible pour le département de l’Oise. Les Allemands attaquent plusieurs fois jusqu’en juin. Leur action touche des zones épargnées lors des années précédentes”.

Parmi les clichés d’antan, le lecteur découvrira des images saisissantes de Ferrières, 19 avril 1918, avec la vue terrible des maisons bombardées près de l’abreuvoir, au croisement de la rue de la Sens et de la rue d’Ormelet. Il peut ensuite voir l’église et des demeures sévèrement endommagées un mois plus tard, presque jour pour jour, à Royaucourt, le 18 mai. Sont encore visibles des photographies prises à de Courcelles-Epayelles, de Léglantiers, de Saint-Martin-aux-Bois et de Tricot avec, dans ce dernier cas, le triste spectacle de “la mairie et [de] l’école dévastées par les tirs d’artillerie allemands”, le 19 juin 1918.

Armand Prin

Pour acheter l’article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Batailles – Hors série n° 15, édito

Narvik : ce nom semble résume à lui seul la campagne qui se déroule en Scandinavie en 1940. L’occupation de ce port norvégien par les Alliés n’est que de courte durée. Les événements dramatiques qui ont lieu au même moment en France en sont la raison. Narvik est...

Arras Cambrai 1918, interview de l’auteur par La Voix du Nord

"Cette route Arras-Cambrai est une source inépuisable d'histoires. Je suis sûr qu'à 80 ans, je n'en aurai pas fini", nous glissait Michel Gravel en 2018, à l'occasion du centenaire des "Cent jours du Canada". On n'est donc pas surpris d'apprendre qui l'historien et...

Champlieu Berceau des chars français, 1916-1918 vu par Guerres et conflits

Déjà auteur de plusieurs ouvrages sur les blindés français (ici par exemple), Bruno Jurkiewicz nous entraîne avec cet ouvrage avant les combats emblématiques des chars français en 1917 et 1918 : dans le monde de la formation et de l'instruction des équipages, étape...

Chancellorsville, la bataille parfaite de Lee vu par froggy’s delight

Si vous ne le saviez pas encore, Benoît Rondeau n’a pas pour seule passion la Seconde Guerre mondiale. Il est aussi l’auteur d’ouvrages qui traitent d’autres périodes et sa dernière excellente publication en est la preuve. Le voilà donc lancé dans l’histoire...

Le Chemin vers nulle part, vu par une lectrice

"Le chemin vers nulle part.."   Mon retour après cette magnifique lecture.. Bonjour, après cette immersion dans cette peripétie d'évenements, j'en sors toute bouleversée. L'histoire de Maria une jeune fille qui se retrouve seule confrontée à une réalité terrible,...

L’Humour allemand vu par Guerres et conflits

L'humour ! C'est ce que je préfère avec l'infanterie, pour reprendre une réplique d'un film célèbre. Bravo ! Voici un album tout à fait original, en ce qu'il approche la Grande Guerre à partir du regard de "l'Autre", le soldat allemand. Grâce à une collection...

L’épopée du désert, La 8e armée britannique vu par Guerres et conflits

Belle présence éditoriale de Benoît Rondeau en cette année 2021, avec ce nouvel opus consacré à la célébrissime 8e Armée britannique, celle de la guerre du désert et d'El Alamein. Avec une vraie maîtrise de son sujet et dans un style soutenu, l'auteur présente d'abord...

Rückmarsch 44, Le repli allemand sur tous les fronts vu par Guerres et conflits

Bien connu pour ses ouvrages sur la Seconde guerre mondiale, Benoît Rondeau publie aujourd'hui un volume grand format qui fait la synthèse en moins de cent pages sur le repli des armées allemandes sur tous les fronts à partir de l'été 1944. En quatre...

Champlieu, berceau des chars français, 1916-1918, interview par Le Courrier picard

Dix-huit ans. Il aura fallu quinze années de recherches et trois années d’écriture à Bruno Jurkiewicz, écrivain amateur avant de publier son 17e et dernier ouvrage. « Il compte 142 pages et des dizaines de photos et documents divers » détaille l’auteur de...

L’Armée australienne en guerre 14-18 / 39-45 vu par Guerres et conflits

Voici un volume particulièrement bienvenu et qui complète la récente imposante étude consacrée par l'auteur aux armées britanniques (ici), après de nombreux livres et articles sur la Seconde guerre mondiale. Benoît Rondeau consacre ainsi un peu plus d'une centaine de...