Sélectionner une page

Journal de guerre 1939-1940 – Jacques Rozier

La débâcle de 1940 racontée dans ses carnets par un modeste trouffion. Une analyse aiguë de la situation militaire de la France au début de la deuxième guerre mondiale.

14,00

Jacques Rozier raconte la débâcle : « Sur la route nationale qui mène à Vesoul, c’est un encombrement inextricable de voitures hétéroclites; des camions, des camionnettes, des voitures hippos, à pied des hommes de toutes armes, sans ordre et exténués. Maintenant nous comprenons qu’il s’agit bien d’un repli et presque d’une retraite ».

Jacques Rozier naît à Theneuil (Indre-et-Loire). De 1936 à novembre 1939, il est ouvrier fraiseur-outilleur aux usines Citroën. Puis l’entrée en guerre de la France l’entraîne sous les drapeaux le 15 novembre 1939. Sa démobilisation n’interviendra enfin que le 13 janvier 1941.

Jacques Rozier est un modeste troufion emporté par la débâcle. Il raconte avec des mots simples sa formation au camp de Mailly puis sa guerre en Alsace (mai-juin 1940) et enfin sa traversée de la France dans un camion de blanchisserie. Son témoignage pointe l’incurie de l’encadrement militaire. Il révèle aussi la faiblesse de  l’armement et la désorganisation générale. Ce jeune homme de 22 ans relate ainsi avec une grande maturité sa perception du pays en 1940. La défaite de la France et la maladie mettent un terme à sa fuite vers le sud. Une métaphore involontaire qui résume l’inexorable effondrement du pays et de ses citoyens. Il livre son récit sous la forme d’un carnet de voyage : un journal illustré par de remarquables dessins figuratifs.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Poids 0.25 kg
Dimensions 23 × 15.5 × 1 cm
Date de parution

avril 2021

Pages

96

Illustrations

72

EAN-13

9782490643486