Sélectionner une page

Au cœur de la bataille de Normandie – Jacques Petit

Le bombardement d’Avranches, en juin 1945, vu par un adolescent qui vécut ensuite 71 jours d’exode entre Vire et Sélune

14,95

Le bombardement d’Avranches lors du débarquement de juin 1944.

Jacques Petit nous le décrit dans le détail.

« Le cauchemar nous prend par surprise, vers 20 heures. Une nouvelle vague d’avions (…) survole la ville. Nous remarquons de petits objets (qui) s’en détachent et tombent en tournoyant. Des bombes ! Nous nous précipitons dans l’abri. À peine y sommes-nous installés que le bruit de vitres brisées et de gravats ricochant sur le toit de la tranchée accompagne deux explosions toutes proches (…) Une rumeur qui enfle peu à peu nous parvient de l’extérieur. Les habitants des quartiers bas, les plus proches, fuient la ville et gravissent la côte en direction d’Agneaux. Nous accueillons Mademoiselle Ledoyer (…) Arrivant de l’Enclos, elle apporte des nouvelles terrifiantes. (Le bombardement) a détruit l’Hôtel de ville et gravement touché la rue du Neubourg. (Il a fait) de nombreux morts et blessés ».

Jacques Petit s’apprête à passer son baccalauréat. Soudain, il subit le bombardement d’Avranches. Il va connaître ensuite 71 jours d’exode entre Vire et Sélune de juin à août 1944. Dans un style alerte, il nous décrit tout ce qu’il voit et ressent. C’est un témoignage remarquable sur le quotidien des normands pris dans la tourmente.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Poids 0.26 kg
Dimensions 24 × 16 × 1 cm
Date de parution

mai 2004

Pages

128

Illustrations

31

EAN-13

9782846730372