Sélectionner une page

La 1. SS-Leibstandarte – Stephen Smith

L’attaque ardennaise de la 1. SS-Leibstandarte et comment les américains la transformèrent en fiasco en coupant les allemands de leurs réserves carburant.

9,95

La 1. SS-Panzerdivision Leibstandarte Adolf Hitler forme l’avant-garde de la 6. Panzerarmee de Sepp Dietrich. Le 16 décembre 1944, par un temps neigeux et glacial, l’armée allemande lance une offensive dans les ardennes. La 1. SS-Leibstandarte occupe le flanc nord de l’offensive. Le s. SS-Panzerabteilung 501, équipé de Königstiger, est l’un de ses éléments blindés. Le Kampfgruppe Peiper assure le commandement des différents Kampfgruppen. Et dès le début, le Kampfgruppe est en retard sur son planning.

Il capture un dépôt de carburant à Büllingen. Mais la défense américaine force Peiper à s’engager sur la Rollbahn D. Or, le tracé sinueux de cette voie est difficile à négocier. Bientôt, le Kampfgruppe est étiré sur plus de 25 kilomètres. Tandis que les Tiger II tombent en panne l’un après l’autre, les chars lourds perdent du terrain. S’avançant via Stavelot et Trois-Ponts, les éléments de tête du Kampfgruppe atteignent Stoumont. Mais simultanément, les Américains ont pris Stavelot. Ils ont ainsi fermé la route de l’approvisionnement aux Allemands. Malgré leurs réserves de carburant de l’arrière, la panne sèche des blindés et l’action des troupes américaines arrêtent Peiper à La Gleize.

Ainsi, six jours plus tard, à la veille de Noël, sans espoir et sans essence, Peiper et ses hommes abandonnent leurs véhicules et se replient vers leurs lignes. Seulement 770 hommes y parviennent. Ils abandonnent 135 blindés de la 1. SS-Leibstandarte, dont le Königstiger placé aujourd’hui devant le musée de La Gleize. Ils laissent aussi les cadavres de civils et de prisonniers américains – à Malmedy, Ligneuville et Wereth – dont le massacre conduira à des procès après-guerre.

La collection « passé – présent » ressuscite les batailles et les opérations du passé en juxtaposant les photographies d’époque et celles d’aujourd’hui, reliant les monuments et les vestiges des champs de bataille avec les événements qui s’y rapportent. La traduction du texte original anglais est d’Alan McKay

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Poids 0.21 kg
Dimensions 25 × 18 × 1 cm
Date de parution

novembre 2017

Pages

64

Illustrations

56

EAN-13

9782846732772